manipulateur ou pn

Manipulateur ou pervers narcissique : le degré de toxicité relationnelle

Dans le spectre des relations toxiques, se trouvent un grand nombre de profils psychologiques qui utilisent la manipulation comme arme principale de destruction. La manipulation est une clef parmi de nombreuses autres pour accéder à votre psychisme, à votre inconscient et à vos failles.

Si le recours à la manipulation est commun, chaque profil a néanmoins un objectif et un mode opératoire différents. Voici la différence entre le manipulateur et le pervers narcissique (manipulateur pervers narcissique).

Qu’est-ce qu’une relation toxique ?

Une relation est toxique lorsqu’il existe une souffrance manifeste chez l’une au moins des personnes impliquées. Une relation toxique peut se retrouver aussi bien dans la sphère privée que dans le milieu professionnel et elle présente les mêmes caractéristiques, à adapter selon le cadre dans lequel elle prend place. Une relation toxique est basée sur un principe de domination et de contrôle. Si toutes les relations présentent une certaine dose de lutte de pouvoir au début, celle-ci a tendance à se transformer en équilibre des rôles au fil du temps.

Or, dans une relation toxique, un seul individu s’accapare du pouvoir et se maintient au sommet, toujours au détriment de l’autre. La toxicité s’immisce petit à petit, dans les techniques utilisées par cet individu pour soumettre l’autre à sa volonté. La violence est systématiquement employée, de manière assumée ou dissimulée, quelle que soit sa nature. Il peut s’agir de violence verbale, psychologique, physique et/ou sexuelle. Dans tous les cas, l’objectif est de réduire l’autre à l’état d’objet, d’annihiler son individualité et d’y substituer celle du « plus fort ».

Vous êtes contrôlé(e)

Le contrôle peut se camoufler sous différents masques. Vous pouvez avoir la certitude d’être en compagnie d’une personne absolument charmante… malgré son côté un peu trop maternant. Pensez encore à ce collègue qui s’inquiète toujours de savoir si vous êtes bien dans votre vie personnelle et ce qui s’y passe. Ou encore cette nouvelle personne que vous venez tout juste de rencontrer et qui occupe déjà tout votre temps. Le contrôle est difficile à repérer car il peut être dissimulé sous de bonnes intentions. Le prétexte affiché peut être différent du but réel et c’est très souvent le cas.

D’une manière générale, si vous sentez que vous n’êtes plus maître de votre emploi du temps, de vos faits et gestes, cela signifie qu’une personne contrôlante a fait son apparition dans votre vie. Même si vous éprouvez du plaisir à échanger avec cette personne, à passer du temps avec elle, il vous faut reprendre ce contrôle afin d’éviter une escalade dans la prise de pouvoir.

Vous êtes diminué(e) ou rabaissé(e)

Le signe le plus évident de la toxicité d’une relation, que ce soit avec votre partenaire de vie, votre collègue et/ou votre supérieur hiérarchique est cette tendance à minimiser tout ce que vous faites puis tout ce que vous êtes. Au départ, cela peut être présenté comme une critique positive ou ressembler franchement à de la raillerie voire même du cynisme camouflé sous de l’humour puis de plus en plus apparent.

La logique est simple : plus vous vous sentez inférieur, plus l’individu se sent supérieur à vous. Cela se conclut généralement par une plus grande acceptation des abus commis à votre égard. En effet, quelle plus belle justification que votre incapacité à prendre vous-même des décisions face à une personne aussi intelligente que le toxique ? Petit à petit, vous perdez votre estime de vous et vous passez sous la coupe du manipulateur ou du pervers narcissique.

Vous marchez sur des œufs

Ceci est l’un des premiers signes de la toxicité d’une relation. Faire des concessions est normal. Ne pas s’entendre sur tous les points est normal. Rechercher le compromis est normal. Communiquer avec diplomatie, en prenant en compte le point de vue de l’autre est sain. Par contre, se surprendre à avoir peur face à une personne, à craindre ses réactions même sur des sujets en apparence anodin est totalement malsain.

Vous valez autant que cette autre personne, votre opinion compte autant que la sienne et il doit y avoir un respect mutuel dans toute relation, dans tout échange même de supérieur hiérarchique à subordonné. Vous avez le droit de vous exprimer librement et il est important de s’en souvenir. Si vous vous rendez compte que vous avez face à vous une personne qui n’accorde pas d’attention à vos propos, ni à vos émotions, c’est que vous êtes en train d’entrer dans une relation toxique. Sachez vous affirmer si vous êtes contraint de maintenir un contact ou vous en aller si vous le pouvez.

Les relations toxiques sont le terrain de prédilection des manipulateurs et des pervers narcissiques. Selon que vous avez affaire à l’un ou à l’autre, sachez que les motivations ne sont les mêmes.

La différence entre un manipulateur et un pervers narcissique

Un manipulateur et un pervers narcissique ont la manipulation en trait d’union. Ce qui varie, c’est l’intention et le degré de toxicité.

Dans le premier cas, celui du manipulateur, la personne a un objectif précis et concret à atteindre. Cet objectif peut être une promotion, un dossier qu’il veut que vous preniez à votre charge, une somme d’argent qu’il souhaite vous soustraire, un bien que vous possédez et qu’il veut acquérir ou une escroquerie en bonne et due forme. Sur le chemin de cet objectif, se trouve une cible, vous. Vous êtes soit un obstacle, soit un marchepied. Selon votre position sur son échiquier, le manipulateur va vous orienter en usant de moyens peu scrupuleux comme le mensonge, les demi-vérités, la tromperie, etc. Tous ces moyens font partie du grand ensemble que l’on appelle la « manipulation ». Le manipulateur se base, lui aussi, sur vos failles pour parvenir à son objectif mais dans ce cas, il ne cherche pas à vous détruire. Il vous est toxique parce qu’il dissimule ses véritables intentions pour vous mener en bateau. Votre destruction est en quelque sorte un « dommage collatéral » de sa stratégie. En d’autres termes, s’il parvient à ses fins d’une autre façon, plus rapidement et/ou plus efficacement, vous serez épargné. Le manipulateur classique n’est ni pervers, ni sadique. Il échafaude des plans purement égoïstes dont les répercussions ne sont pas prises en compte. En cela, il manque d’empathie. On parle de manipulateur quand c’est le mode relationnel en lui-même qui est totalement manipulateur, pas quand la manipulation est occasionnelle.

Un pervers narcissique fait monter de plusieurs crans le degré de la manipulation. Non seulement il a un objectif tangible, quantifiable et mesurable mais en plus, il agit sur votre psychisme. En cela, il est extrêmement toxique. Il prend le temps de vous étudier en profondeur, il s’installe et tisse sa toile dès la première interaction. Doué d’un talent inné pour inspirer la confiance auprès des autres et rôdé à la manipulation dès le berceau, il arrive rapidement à créer une fausse relation entre lui et vous. Il cherche à susciter des sentiments d’amour et d’appréciation en vous. C’est cela qui est criminel. En plus de vous manipuler, il vous transforme en une extension de lui-même. Contrairement au manipulateur classique, le pervers narcissique n’a pas de « conscience », pas de « petite voix » qui lui dit d’arrêter son jeu macabre. Au contraire, parce qu’il est pervers et sadique, il a besoin de vous voir souffrir et mourir mais à petit feu avant la mise à mort finale. Il a besoin de vous haïr, c’est son moteur. Au départ, vous êtes une personne innocente, peut-être même totalement inconsciente de l’utilité qu’il envisage pour vous. Vous donnez votre confiance à cet individu car chez les humains, c’est une valeur essentielle, inculquée depuis le plus jeune âge et totalement naturelle chez les personnes empathiques. Vous finissez invariablement ruiné sur tous les plans : émotionnel, psychologique, financier. Vous avez perdu votre identité et tous vos repères humains.

Ces deux profils sont différents dans leur approche et surtout dans les conséquences de leur interaction. Un manipulateur est un être humain qui présente un égoïsme élevé ainsi qu’un manque d’empathie mais il n’est pas nécessairement pervers. Il ne cherche pas la destruction d’autrui en première intention mais la provoque par des actes irréfléchis.

relation toxique - manipulateur pervers narcissique

Vos commentaires

2 Comments

  • fleur de lys

    Reply Reply novembre 20, 2015

    Bonjour FATI, Merci pour ce nouvel article… Tout est tellement réaliste,,, les mots continuent à percuter, ma vie n’est qu’une répétition de tout cela… A très bientôt

  • CHMO

    Reply Reply mars 7, 2016

    Bonjour Fati,
    Merci beaucoup pour les explications. J’ai fuit d’une relation d’avec un PN. Actuellement je fais une thérapie et mon ex PN aussi et chez la même thérapeute. Je lui ai dit dès le début qu’il faisait cette thérapie pour se servir d’elle pour m’atteindre. Aujourd^hui après 3 mois de séparation, elle considère q’il est manipulateur et narcissique mais pas pervers, il ne serait pas assez intelligent. Pour moi tout ce que j’ai lu ces derniers mois, il est PN. Il n’est pas violent physique, n’emploie ni des mot d’un vocabulaire qui laisse à désirer, mais il me connaissait à cœur, mes douleurs d’enfance, qu’il m’a bien renvoyé en plein cœur. Que c’était mes peurs de rejets d’enfance qui me détruisaient, le détruisaient lui et la relation. Il m’a écrit quelques jours juste avant ou après la séparation:  » toi qui m’aimes tant, tu devrais tout faire pour sauver la relation, au lieu de te détruire, de me détruire et de détruire la relation. » Je pense qu’il se régalait de me voir souffrir. Je suis sortie avec lui un an et demi, je le connaissais avant, comme voisin. Je l’avais quitté au bout de trois mois, parce que trop de choses étaient incohérentes et que sexuellement il n’y avait rien, il me dévisageait. Il me rabaissait en tout et m’a même dit un jour que j’avais une mauvaise opinion de moi-même…Bref. J’étais retourné avec lui après 2 mois de séparation. Bien entendu, la séduction a duré 3 mois et tout a recommencé…Je l’ai fuit il y a trois moi. Aujourd’hui je ressens les angoisses que vous expliquez, ce qui me rassure. J’ai des moments de panique, de confusion, de peur et je me sens très déboussolée. Puis des fois je me dis mais peut-être qu’il y un espoir. D’est l’attente d’une conclusion, d’une clôture, d’un avoir été aimé. Au fond de moi je sais que je n’ai été qu’un objet, que je n’ai jamais été aimé de sa part. Pendant un an et demi, je me suis demandé ce que je représentai à ses yeux, quelle place j’avais dans sa vie….Puis il m’a lancé une phrase en plein dans le cœur,….et là j’avais réponse à toutes mes questions! C’était bien sùr un choc, j’ai suffoqué sur le moment, puis je me suis dit que je ne pouvais pas rester dans cette relation avec quelqu’un qui n’avait aucune considération ou de respect pour mes sentiments, que je ruinais ma santé. Je l’ai donc quitté. Je n’ai pas accepté ses courriers, ses fleurs. J’ai coupé le contact net sur facebbook en le bloquant, j’ai bloqué ses mails et après quelques semaines je n’ai plus répondu à ses sms, car bien sûr il ne se remettait jamais en question, c’était lui la victime au fait de mes blessures d’enfant que je n’avais jamais guéri et moi qui devait me faire traiter par un psy ou par d’autres spécialistes (je citerai ici aussi, que bien entendu il a fait passer son ex pour une psychopahte)Ses sms étaient soient des accusations, des projections sur moi, puis après soudainement il voulait passer sa vie avec moi. La semaine passée il a débarqué devant chez moi si on ne pouvait pas parler. (dans ses sms aussi, il me proposait une multitude rendez-vous avec toujours la phrase rabaissante derrière, si tu veux me voir) Il y a encore un espoir dans ma tête. Je lui ai parlé max. 5 minutes. La meilleure il renie même qu’il voulait une séparation. Il n’y aurait jamais pensé, au contraire il voulait résoudre les problèmes. Il a toujours fait la sourde oreille (ce qui est humiliant, dénigrant et rabaissant). J’ai donc tranché court et suis rentré. Il a envoyé plusieurs sms et est resté une heure sur le parking devant chez moi. J’étais confuse, en panique, j’avais cru voir de l’amour dans ses yeux, juste avant qu’il n’ouvre la bouche. Je ne savais quoi faire et j’ai voulu ressortir pour lui parler, puis je me suis dit non. Tant pis pour lui s’il veut poirauter sur le parking. Il y a eu quelques sms, ce soir. Le lendemain son sms disait C’est l’amour pur qui sort de ta bouche, tu te dois de t’admettre tes sentiments, nous sommes faits l’un pour l’autre……..J’étais contente de ne pas être sortie de chez moi finalement la veille, mais je me suis rendue compte aussi qu’en répondant à ses sms, il avait au fait de nouveau de l’emprise sur moi. J’ai donc bloqué son téléphone aussi depuis. Maintenant il va dans mon entourage. Il y a quelques jours il a dit à la dame où je fais ma pédicure depuis 12 ans, qu’il n’abandonnera pas. Il a été chez elle peut-être trois fois. Elle m’a dit (je lui ai raconté l’histoire), j’étais étonnée de le voir, mais il est venu ici pour vous atteindre. Depuis j’avoue que j’ai assez peur et je ne suis pas parano de nature, mais je me demande jusqu’ou il a l’attention d’aller. Ca m’embête vraiment ce qu’il fait. Je sais aussi qu’il va faire tout le voisinnage, puisqu’il a grandi dans le quartier où j’habite. Mais je me dis que s’il ne raconte que ça pour son narcissisme, je dois laisser passer, autrement je lui accorde d’avoir de l’emprise sur moi de nouveau.

Leave A Response

* Denotes Required Field

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.