relation toxique - manipulateur pervers narcissique

Pourquoi les personnes fragiles n’intéressent pas les pervers narcissiques

Contrairement aux idées reçues, les personnes fragiles psychologiquement n’intéressent pas les pervers narcissiques. Si vous êtes une ancienne victime, lorsque vous racontez que vous êtes tombée dans le piège de cet individu, votre entourage peut avoir tendance à mettre en doute vos propos. Soit, vous serez jugée – beaucoup trop rapidement – comme « faible d’esprit » ; soit vos proches penseront que vous exagérez sans doute les comportements dont vous avez fait l’objet.

Le grand public présente malheureusement cette propension à isoler la manipulation perverse pour se focaliser uniquement sur des points de détails qui vous font immanquablement passer pour naïve et fragile : il (le PN) était juste infidèle ; il n’avait pas beaucoup de considération ; mais comment as-tu pu rester ?

Or, s’il est vrai que le pervers narcissique s’en prend à des cibles qui présentent une « faille » dans la construction de leur personnalité, il n’a rien à tirer d’une personne psychologiquement fragile. Voici pourquoi.

La crise psychologique qui permet l’entrée en scène du pervers narcissique

Le pervers narcissique arrive généralement à un moment où vous traversez ce que l’on peut qualifier de « crise« . J’insiste sur le mot « crise » car il exclut d’office toute fragilité structurelle présente sur le long terme, comme cela peut être par exemple le cas pour la dépression chronique.

Cette crise qui ouvre la voie royale au pervers narcissique est temporaire. Il s’agit le plus souvent d’une difficulté de la vie à laquelle tout un chacun devra faire face :

– perte d’un emploi

– rupture récente

– difficultés financières

– décès d’un proche

Ne vous trompez pas, et c’est un fait que vous pourrez ensuite expliquer à votre entourage : la crise est un prétexte pour le pervers narcissique, elle n’est pas ce qu’il recherche fondamentalement. Afin de justifier son entrée soudaine dans votre vie et le fait qu’il envahisse brutalement votre quotidien avec des appels incessants, des textos à n’en plus finir, des cadeaux que vous ne savez plus où entreposer, le PN a besoin d’une justification. Celle-ci sera la crise que vous traversez.

Mais comme tout bon parasite, il a flairé la morale en vous, la générosité, l’envie sincère d’être un appui pour autrui. Et il va s’imposer dans votre vie pour profiter de ces qualités-là.

Gardez toujours en tête que cette crise a été comme une clef. Il est venu vers vous parce qu’il avait vu toutes vos belles qualités puis il a cherché une clef et l’a trouvée.

Que veut vraiment le pervers narcissique ?

femme-amourLe pervers narcissique est un parasite qui se nourrit de tout ce qui fait la vie chez l’autre : son énergie, sa force vitale, ses qualités, ses valeurs morales (lui n’en a aucune). Il y a systématiquement une prise en charge du pervers narcissique par sa victime et la relation est toujours intégrée au Triangle de Karpman : sauveur – victime – bourreau. La victime reste essentiellement dans la position de « sauveur » tandis que le pervers narcissique évolue, en apparence, dans les trois positions.

Comme vous l’aurez bien deviné, ce triangle relationnel n’inclut à aucun moment, une relation équilibrée et saine, entre deux personnes adultes remplies d’amour. Le pervers narcissique ne sait pas agir autrement que comme un parasite qui vide consciencieusement son hôte. Son évolution et son parcours ont modelé sa personnalité de telle sorte qu’il lui est impossible d’être autrement. Seule la victime peut éventuellement sortir de ce triangle infernal à condition de le vouloir.

Pour qu’il puisse y avoir prise en charge du PN, la victime doit avoir les ressources nécessaires sur le plan vital, moral et émotionnel. Ceci est un autre triangle, celui du choix de la victime. Une relation perverse ne peut s’établir sur le moyen et long terme s’il n’y a pas assez de puissance vitale et émotionnelle structurelle. La victime est en mesure de recharger elle-même ses batteries, d’autant plus qu’elle est coupée de tout stimulus positif extérieur comme le fait de voir des amis ou sa famille. C’est vous dire la force innée que cela demande pour maintenir une relation avec un pervers narcissique.

Comme l’explique la psychothérapeute Isabelle Nazare Aga, le pervers narcissique a besoin de vos valeurs morales pour construire sa nouvelle personnalité, le temps de vous « soulager » de votre énergie vitale.

En tant que « victime idéale », vous êtes donc une personne qui présente une force de caractère et surtout un optimisme, une foi en la bonté de l’humanité qui sera, plus tard, votre talon d’Achille lorsqu’il vous faudra ouvrir enfin les yeux sur le caractère toxique de la relation. Ce sont cette bonté d’âme, cette faculté d’empathie, d’écoute et de compréhension qui sont confondues avec de la faiblesse.

Dans la société dans laquelle nous vivons, effectivement, les personnes réellement empathiques se font rares et courent le risque d’être exploitées car elles sont jugées faibles. Ailleurs dans le monde, ces traits de caractères sont choyés, respectés et appréciés car c’est ce qui permet à l’Humanité de ne pas sombrer dans le chaos. Sans solidarité et sans entraide, c’est la loi du plus fort qui règne.

Cependant, vous devez avant tout développer votre sens critique, savoir à qui vous vous donnez, apprendre à détecter l’authenticité chez les autres avant de distribuer toutes vos ressources morales et de vous retrouver épuisée.

Pourquoi les personnes fragiles psychologiquement ne peuvent pas intéresser un pervers narcissique

femme-triste1

Parce qu’un parasite a besoin d’un hôte qui puisse l’accueillir et lui donner ce qu’il veut. Une personne fragile structurellement ne peut, ni remplir ses besoins primaires, ni remplir ceux d’un tiers. Quelqu’un de dépressif, par définition, n’a pas la force vitale nécessaire pour mener une vie quotidienne émotionnellement riche.

Ironiquement, si jamais un pervers narcissique se trompait de cible, il se sentirait exploité par ce qu’il appellerait les « lamentations » de la personne en souffrance ! C’est du vécu, les pervers narcissiques ne supportent pas la fragilité, ni chez eux, ni chez les autres. Ils ont également horreur des gens malades alors qu’ils n’hésitent pas à exagérer leurs propres maux pour capter l’attention.

La manipulation perverse est une réalité que le public ne veut pas voir. Personne n’a envie de reconnaître qu’il existe des êtres sans conscience, sans empathie, qui consomment leurs proies comme des vampires assoiffés de leurs qualités morales, de leur force vitale. Pourtant, devant la multitude des témoignages, il devient de plus en plus difficile de nier la réalité.

Et vous, quelles sont les qualités qui ont attiré un pervers narcissique dans votre vie ?

Merci d’apporter vos commentaires, vos réactions et de partager cet article.

carte-fati-amor

Vos commentaires

23 Comments

  • fleur de lys

    Reply Reply juin 4, 2015

    Bonjour Fati, oui votre article est juste, tellement vrai, oui les gens ont tendance à considérer que nous sommes des personnes faibles mais non, c’est tout le contraire… Je suis tombée dans son piège à cause, c’est sur d’une faille, je l’ai compris, et ai travaillé dessus, mais au moment ou je l’ai rencontré, j’étais fragilisé, trop de dons à l’autre, j’étais dans une période de mal être, séparation d’avec mon mari, relation de 19 ans, mais je n’étais plus heureuse, il l’a senti… dès le départ, fragilisé par la maladie grave de mon père, que j’ai soutenu jour après jour pendant 2 ans, ainsi que ma mère, il a profité d’une faiblesse momentanée liée aux circonstances de ma vie, je n’ai rien vu venir, tellement j’étais fatiguée de ma vie, en plus je le connaissais, donc confiance aveugle…. J’y ai cru dans mes tripes, mon coeur et mon âme, il m’a détruite mais pour mieux me reconstruire après, je ne lui dirai jamais merci, mais pour moi cela a été une renaissance… Grâce au pire… JE SUIS VIVANTE, encore plus forte , lui ne sera jamais rien, et cela est le principal, la plus grande de mes victoires, c’est qu’il ne m’aura pas achevé…. Je suis la personne que vous décrivez, forte, gentille, donnant sans compter, allant parfois pour réaliser mes objectifs, au bout de mes forces, souriant à la vie, aidante, il s’est nourrit de moi, mais pas longtemps, j’étais facile à détruire à ce moment là, mais l’important, c’est qu’il n’a pas gagné!!!! e n’ai plus jamais répondu à ces appels anonymes, à rien, qu’il reste un éternel parasite….. Moi je garde mes valeurs profondes, tout en étant maintenant dans le partage et non dans le don à l’autre sans retour…..je m’en suis sortie, pas avec mon psy mais grace à Geneviève SCHIMDT, avec qui j’ai eu des entretiens, elle m’a ouvert les yeux et m’a fait progresser pas à pas. Le chemin après deux ans, est parfois encore difficile, mais mon bonheur est au bout du tunnel, ce que je n’aurais jamais pu croire, il y a encore un an . Bien à vous

  • FATI AMOR

    Reply Reply juin 5, 2015

    Bonjour Fleur de Lys,

    Quel beau pseudo 🙂

    Je vous remercie pour votre témoignage !
    Je suis touchée par ce partage…et surtout je suis ravie que vous
    vous en êtes sortie !!!
    Vous avez raison de dire que le bonheur est au bout du tunnel,
    il est aussi dans sa traversée…

    Affectueusement,
    Fati

    • … et merci infiniment Fleur de Lys pour ce témoignage de reconnaissance !
      Affectueusement, Geneviève Schmit

  • Pauline

    Reply Reply juin 5, 2015

    Merci pour cet article que je vais partager à une amie, je pense que ça peut beaucoup l’aider.

  • marie

    Reply Reply juin 21, 2015

    Que tout cela est vrai !!! Mais peut on vraiment s’en sortir quand cela dure depuis très longtemps ???

    • FATI AMOR

      Reply Reply juin 29, 2015

      Bonjour Marie,
      Merci pour votre réaction !!

      Absolument, que vous pouvez vous en sortir, je rajouterai que vous pouvez vous sortir de n’importe quelle situation à la seule condition d’en avoir le désir ardent, d’agir et enfin surtout de s’engager dans ce nouveau changement. Tout est finalement une question de choix,
      Affectueusement, Fati

  • David

    Reply Reply juillet 12, 2015

    Disons qu’on a tendance à parler de gens faibles, car cette nuance de « faible temporairement » est rarement accessible aux gens qui font des analyses rapides et basiques et qui d’ailleurs, pour la plupart, ne sont pas sensibles à ce type de nuance.
    Ca reste de la fragilité mais « sur le moment » en effet.
    Ensuite, on pourrait rentrer un peu dans le détail de ce qu’est une personne fragile psychologiquement. Sans aller jusqu’à l’extrême, par exemple la dépression, le simple fait de tout donner à l’autre, de tout encaisser, de vouloir toujours faire le bien sans trop y réfléchir et sans savoir mettre des limites à tout ça, est tout de même une forme de fragilité psychologique, plus subtile, et justement, bien plus intéressante pour le pn et pour les manipulateurs en général.
    Un pn ne pourra jamais s’attaquer à une personne, certes fragile momentanément, mais qui saura tout de même mettre un certain nombre de limites dans ses comportements, dans ce qu’elle est capable d’accepter et ce qu’elle a décidé de refuser.
    Mais il est clair que introduire des « nuances » dans un discours, en général, n’est pas ce que l’on trouve chez les gens qui parlent de « gens psychologiquement » fragile.
    Du coup, l’explication de cette nuance dans cet excellent article est une très bonne initiative. Article qui devrait être très largement diffusé car tellement de gens se pensent se disent forte et être capable de gérer pour finalement tomber dans le piège finement tendu par le pn.
    Et c’est pas pour rien qu’en développement personnel, par exemple, on travaille cette notion de limite, cette notion d’être capable de dire « non » dans n’importe quelle situation car la limite est atteinte. Une fois cela acquis, et fortement acquis pas seulement en surface, quoi qu’il nous arrive, nous serons toujours capable de dire « non » à ce qui nous convient pas.
    C’est là un des éléments capital dans le « développement » de soi-même.
    Bravo pour cet excellent article, très clair et très pertinent. J’espère qu’il se diffusera le plus partout.

    • Fati AMOR

      Reply Reply juillet 12, 2015

      Bonjour David, merci pour cette contribution.
      Et votre passage ici sur mon site 😉
      En effet, l’addiction affective pousse souvent à être dans le NO LIMIT.
      Et sans un travail sérieux, je dirais même sans un apprentissage sérieux dans
      ce sens, les personnes risquent en effet de tomber dans le contrôle.
      Bien chaleureusement,
      Fati AMOR

  • Flux17

    Reply Reply novembre 14, 2015

    Je ne sais pas si je me trouve avec un PN, mais en tout cas un manipulateur et parasite.
    Je l’ai rencontré en période de burn-out professionnel. Il était charmant et beau et son marriage battait de l’aile. Je voulais garder mes distances et l’aider à sauver marriage (le 2ème). Hélas, j’en sui tombé follement amoureuse et j’étais sa maitresse pendant 2 ans et puis il a divorcé. La relation n’allait pas bien dès le début mais j’était déjà dans la dépendance affective je pense. Il était dans le rouge et aujour’hui, je pense qu’il a voulu co-habiter avec moi pour soulager ses frais…. Il ne faisait aucun compromis et tout était tjrs la faute aux autres.
    Cela me choquait parfois de l’entendre dénigrer ses seuls amis derrière leur dos.
    Il parlait mal des femmes en général et cela aussi aurait dû me mettre la puce à l’oreille.
    Longue histoire: on a acheté une maison en copropriété, eu un enfant,je l’ai entretenu pendant plus de 6 ans, il a une maladie non-confirmée depuis 6 ans, il ne fait plus rien ds la maison. Depuis le début -sauf quand il avait un travail – il se couche tous les jours vers 4, 5, 6 h du matin et se lève 8 – 10 h plus tard.
    La maison est en vente depuis 2 ans mais ne part pas parce que le prix est trop élevé et il refuse de le baisser. Heureusement que ns ne sommes pas mariés.
    Il m’a fallu une thérapie longue et beaucoup de réflection et lecture pour comprendre le mécanisme malsaint de cette relation et ma peur de la solitude et mon syndrôme du sauveur qui m’a poussée à la dépendence affective de cet homme égocentrique et irresponsable.
    Il n’a jamais été violent mais manipulateur total, chantage, menaces, jouant la victime, communication impossible, reste dans le floue, change de sujet ou quitte la pièce, odieu. Au début il y avait tjrs ces périodes de gentillesse etamour. C’est toujours moi qui faisait le premier pas, prenait sur moi et m’étais complètement perdue. Je ne comprends pas comment j’ai pu me laisser exploiter pareillement et supporté ce traitement irrespectueux qui continue encore, tant que ns vivons sous le même toit.

    Je me demande encore aujourd’hui si je manque d’assertivité ou si je suis réellement en présence d’un manipulateur narcissique.
    Il lui arrive d’aider et d’être gentil mais la relation n’a été équilibré que pendant 2 ans sur 13 ans.
    Il ne s’occupe presque pas de son fils et mon fils s’en rend compte maintenant et le manque d’intérêt de son papa pour lui le rend triste.

    Voilà.

    Je vais aller voir un juge de paix car les possibilités sont limitées. Je veux vraiment commencer une nouvelle vie et me permettre de vivre une vie heureuse sans un boulet au pieds.

    Le plus dur sera de me pardonner à moi-même d’avoir essayé de me battre si longtemps. Pour une chimère.

    Merci pour votre site.
    Flux17

  • Flux17

    Reply Reply novembre 14, 2015

    Chère Fati
    et je rajoute que oui, je suis une optimiste éternelle, j’ai cru jusqu’alors en la bonneté de l’être humain et j’ai de la peine à immaginer qu’il existe de la méchanceté calculée. Mais je dois m’y faire et garder ma force pour moi et mon fils, ma famille et les gens sains de coeur.
    Je pense sincèrement que lui, il est coupé d’une partie « normale/empathique » en lui, enfouie pendant son enfance. Pour ne plus se sentir blessé. Mais il fait aujourd’hui à moi et à ses enfants ce que ses parents, surtout sa mère, lui a fait endurer. Sans en être conscient. Il n’a pas de problèmes (il dit).
    C’est triste.
    Je me rapelles maintenant tous les jours les raisons pour quitter cet homme afin que je trouve une solution rapide, mais surtout pour trouver le courage et la force de me défaire de son emprise, qui agit toujours encore un peu et que je veux combattre!
    Je choisie maintenant la VIE, le respect, l’amour et le bonheur pour moi et mon fils. A noter sur un post-it ue je lis tous les jours.
    Merci de vos articles et blog encourageants.

  • Fati Amor

    Reply Reply janvier 11, 2016

    Bonjour Flux,
    Merci pour votre témoignage !
    Recevez tous mes encouragements pour la poursuite de vos projets
    et continuez de croire et de choisir ce qui est bon pour vous et votre fils !
    Recevez toute mon amitié,
    Fati

  • WowieZowie

    Reply Reply février 3, 2016

    Bonjour Fati,

    Je vous remercie pour les messages d’espoir contenus dans vos articles. Si vous étiez au Canada, j’irais vous consulter immédiatement! Je consulte depuis 1 an mais les psys n’ont pas l’air de connaître le sujet des PN autant que vous. J’ai récemment commencé à consulter une intervenante dans une maison d’aide aux femmes battues, même si je subis beaucoup plus de violence psychologique que physique.

    Ça me fait du bien de constater que je ne suis pas seule à rester longtemps (depuis bientôt 5 longues années) dans une telle relation en étant parfaitement consciente que je me fais détruire mais en étant incapable d’y mettre fin. Par contre, je n’avais pas particulièrement de « faille » émotionnelle lorsque je l’ai rencontré. J’avais juste un peu hâte de trouver quelqu’un de gentil, et il était très gentil au début, le temps de m’attraper dans sa toile…

    Je suis maintenant un tapis. Il n’y a aucune limite aux humiliations qu’il me fait subir : dénigrement, critiques, m’accuse de ses propres défauts, il me coupe la parole en disant que ça ne l’intéresse pas, me raccroche au nez au téléphone, ne veut pas discuter et réagit comme un enfant, boudage, il me hurle après, me crache au visage, etc. Tout est toujours de ma faute. Il est très habile pour détourner les sujets de conversation, pour me faire sentir coupable et me faire douter de moi, si bien que je finis souvent par baisser les bras.

    Ici, c’est la chicane matin, midi, soir, nuit, 365 jours par année ou presque. La moindre petite chose déclenche un ouragan de hurlements. Je suis épuisée.

    J’espère que je vais réussir à me libérer, mais le pire c’est que, pour lui, jusqu’à la fin de sa misérable vie, ce sera toujours moi le problème. Lui, il est parfait, incapable d’admettre qu’il puisse avoir un seul petit défaut. Je sais très bien qu’au fond, il manque de confiance et d’estime de lui-même et que c’est pour se remonter lui qu’il me rabaisse moi, mais c’est enrageant de constater à quel point il se croit.

    J’espère pouvoir identifier la source de mon problème pour ne plus reproduire cette situation. Je sais qu’il n’y a que moi qui peut m’aider, mais comme j’ai dit, je me sens moins stupide de voir que je ne suis pas seule à endurer un tel monstre.

    Merci.

    • Fati Amor

      Reply Reply février 4, 2016

      Bonjour Wowie,

      Je vous remercie de partager ici votre témoignage. Sachez que mes client(e)s sont issus de la francophonie mondiale (y compris du Canada, d’ailleurs si vous lisez et écoutez les témoignages vous vous apercevrez que l’un d’entre eux, est de votre magnifique pays).

      La violence, qu’elle soit psychologique ou physique,visible ou invisible, donne les mêmes effets ravageurs et destructeurs sur notre individualité. La violence n’a pas de demi-mesure. C’est de la violence.

      Vous dites que vous n’aviez pas particulièrement de « faille » émotionnelle. Cependant, vous aviez un « peu hâte » de rencontrer quelqu’un de très gentil. Recherchiez vous quelqu’un qui s’occupe de vous ou pour que vous vous en occupiez ? Si oui, c’est une faille !

      « Il n’y a aucune limite aux humiliations qu’il me fait subir ». Et vous quelles sont vos limites ?

      Je m’interroge sur la nature de vos relations actuellement. Dans quelle mesure cet homme trouve le moyen de vous toucher matin, midi, soir, nuit, 365 jours par année ou presque ?

      Je crois, en effet, que vous n’avez pas trouvé la source de votre problème, raison pour laquelle vous êtes encore en train de vivre ce deal relationnel.

      Vous parviendrez en vous sortir et vous construire.

      Courage et patience,
      Affectueusement,
      Fati

  • wowiezowie

    Reply Reply février 5, 2016

    Merci Fati pour votre réponse rapide,

    Pour fins de précisions : quand je parle de chicane matin, midi, soir, nuit, c’est seulement pour illustrer que les psychoses conjugales peuvent survenir à n’importe quel moment de la journée, pour n’importe quelle raison : il m’a déjà accusée de faire semblant de ronfler à 2h du matin, d’où le fait que n’importe-quel aspect de la vie devient sujet à psychose conjugale.

    Pour ce qui est des limites, quand je dis qu’il n’y a pas de limite aux humiliations qu’il me fait subir, vous me demandez quelles sont mes limites? C’est justement ce que je voulais dire : il n’y a aucune limite à ce que JE lui laisse me faire subir. C’est pourquoi je me sens comme un tapis.

    Comme je disais, je consulte pour découvrir la source de mon problème, mais je veux rester convaincue du fait que le gros du problème ne vient pas de moi mais bien d’un être qui pensera toujours que je mérite un coup de poing dans la face pour avoir allumé la lumière pendant qu’il dormait, non?

  • fondelot

    Reply Reply février 18, 2016

    bonjour,

    Les qualités premières qu’il recherchaient sont mon intelligence et ma créativité.

    C’est une personne sans diplôme et ayant eu un parcours scolaire plus que médiocre, d’ailleurs il n’a pas fini le collège.

    Cette personne dont je vous parle est mon frère ainé.

    Il a le parcours, le vide, le mensonge, les limites de son cerveau (car il est réellement très limité, d’ailleurs lorsqu’il ouvre un bouquin il ne le lit pas il pense à celui qui est à coté et qui pense qu’il lit.

    Alors ce frère qui pourrit la famille depuis tout petit, mis a part le fait qu’avec son petit frère il a voulu faire pareil, il a bousille une partie de la vie de son : mais elle a su se débarasser de lui en le traitant de voleur dans le camping ou il passait des vacances, bien évidemment qu’il n’a pas payé car monsieur a toujours cambriolé et dites vous mesdames que c’est le faux témoignage de son ex qui l’a fait sortir de prison vous voyez jusqu’où cela peut aller. NE pas les cautionner et dire qui ils sont partout ou vous allez : personnellement le fait d’être un homme et de me battre l’a énormément surpris leur façon de penser est que de toutes les manières vous ne ferez rien. Alors agissez mais en rencontrant des bonnes personnes, faites du sport ca fait un bien fou, parler avec des personnes mais que le sujet ne soit pas lui : reprenez des passions enfouis, lisez. Je sais s’il est dans la même pièce cela parait difficile de se concentrer car il ne supporte pas que vous viviez sans lui, le pauvre.
    Bref je vous comprends mesdames car en réalité c’est aux femmes qu’il s’en prennent : leur lacheté est impressionnante : retournant leur veste dès que le vent tourne.

    Sachez qu’il existe aussi des femmes : j’en ai rencontré une sur mon lieu de travail : les mêmes symptomes, le même regard vide qui cherche à se remplir a travers vous mais pas à travers leur travail souvent médiocre qu’ils veulent particuliers.
    En tout cas mon expérience m’a permis de la démasqué rapidement.

    Bon courage à vous : faites du sport et parler!!!! j’en ai parlé avec une collègue sa première réaction fut le sourire en coin mais lorsque je lui ai dit tout ce qu’il était et que je lui ai dit que cela me faisait du bien d’en parler, elle a commencé à y réfléchir.
    Se rendant compte qu’avec les gens en gl je rit, elle s’est interrogé sur le fait que je parle beaucoup de lui.
    Bien sur l’age y fait a 20 ans on ne sait pas, a 40 ans on a une réflexion sur les gens et on ne cherche plus l’amour à tout va.

    Bonne chance à vous !!!

  • Giorgi

    Reply Reply février 29, 2016

    Bonjour Fati,
    Je me permets de vous demander comment faire quand la Pn est votre fille?
    Merci pour votre diligente réponse
    Patricia

    • Fati Amor

      Reply Reply mars 21, 2016

      Bonjour Giorgi,

      Tout d’abord, vérifier si votre fille présente des comportements toxiques et de manipulations envers vous.

      Si c est le cas, ne restez pas seule !!! Faites vous accompagner rapidement par un professionnel de santé.

      Si votre enfant est mineur, il est important d’engager la prise en charge et un suivi psychologique adapté rapidement. Agir vite et au quotidien est certes difficile mais cela est indispensable pour le développement de l’enfant et ceci avec l’aide d’un professionnel spécialiste de l’enfant.

      Le PN jeune réagit de la même façon que le PN adulte, à la différence près que l enfant est dans une phase de construction et de développement

      Assurez vous que le professionnel de santé qui vous accompagne dans ce processus soit bien informé de votre situation.Il est le seul qualifié et apte à poser un diagnostic et dé définir un parcours de soin.
      Ne restez surtout pas seule devant ce « combat éducatif », entourez vous et armez vous de courage et de détermination !

      Avec toute ma bienveillance,
      Fati

  • Maryse

    Reply Reply avril 8, 2016

    Bonjour,
    J’ai quitté mon compagnon narcissique il y a 6 mois et je lui ai dit « Heureusement que j’ai une très haute idée de moi, sinon tu aurais pu me détruire » …je ne croyais pas si bien dire (à l’époque, je me contentais d’analyser ma situation sans jamais avoir envisagé que je vivais avec un PN, et je n’avais encore rien lu là-dessus). Et en lisant le dernier témoignage, je viens d’avoir une révélation : non seulement je vivais avec un PN, mais j’en ai aussi fabriqué une en la gâtant trop quand elle était petite : ma fille !!
    Je me demandais pourquoi il avait l’air tellement traumatisé par ma relation avec ma fille (qui m’en a fait voir de toutes les couleurs, surtout garder ma petite-fille pendant qu’elle va se « détendre » et un besoin constant d’aide financière). Je réalise qu’il s’est trouvé en face de plus fort que lui et qu’il en est devenu enragé…évidemment , à choisir, j’ai toujours aidé ma fille en lui tenant tête et je suis partie en claquant la porte après la énième dispute sur le sujet…il m’avais dit « J’ai horreur qu’on abuse des gens que j’aime » traduction, ta fille te vampirise et moi je n’ai plus rien à me mettre sous la dent.
    Si c’est ça, me voilà bien embarrassée… je ne me considère pas comme une victime mais ça va être autrement plus difficile de me défendre contre la chair de ma chair que contre un homme que j’ai pourtant adoré.

  • Martin Martine

    Reply Reply avril 28, 2016

    Bonjour.
    Merci pour cet article. Je vis avec un PN depuis 1989 mais il ne l etait pas encore au debut en tout cas il etait charmant pendant des annees. On a 3 enfants entre 16 ans et 22 ans. Je me suis rendue compte de sa manipulation au debut de cette annee. J ai eu des moments bons et aussi des depressions , crises de panique d enervements et de tremblements. Je voulais le quitter il y a 2 semaines. Depuis il se conduit de maniere charmante et me dit qu il a honte de ce qu il m a fait. Il a l air sincere. Puis je le croire ? Et il possible qu il se rende compte et change ? Je ne sais pas si je vais avoir la force d attendre pour savoir…

  • Sarrailh

    Reply Reply septembre 21, 2016

    Je pense qu’il faudrait nuancer et préciser l’affirmation : le PN ne recherche pas les personnes fragiles. Car il jouit du pouvoir qu’il exerce sur ceux qui presentent une grande sensibilité. -sensibilité dont le PN est dépourvu, mais qu’il doit explorer à travers là sensibilité de ses proies. Et ce, pour .des développer son oeuvre destructive de ses proies, pour mieux se sentir exister .Et son besoin d »exister au détriment de ses proies est d’autant plus exacerbé qu’ il est vital pour lui d’être constamment en alerte, de maintenir le contrôle absolu de ses proies. D’où une emprise toujours plus verrouillée du PN sur ses proies.
    Ce processusde phagocytage de la sensibilité et des émotions des proies par le PN implique de reconnaître chez la proie du PN une richesse de sensibilité pouvant être source de fragilité et source de force(force de la richesse de la sensibilité qui a pu être canalisée, et qui peutdonc bien servir le jugement.

  • LN

    Reply Reply octobre 13, 2016

    Peut-on avoir l’impression, en ayant été fragilisée, d’être soit même folle et perverse alors qu’a priori tout le monde vous dit que c’est la collègue qui l’est ?! Je n’en peux plus d’avoir l’impression d’être folle alors que je fais les choses correctement !!

  • Anita

    Reply Reply octobre 27, 2016

    chère Fati,
    Je viens de lire tout les témoignages ,je ne sais pas si cela me rassure ,cela fait 3 ans que j’ai quitté mon compagnon qui je pense étais PN ,mon ex mari venait de m’annoncer qu’il allait encore partir pour 6 mois ,pour son travail ,lui cela faisait des années qu’il rodait autour de moi ,et je suis tombée dans la toile ,j’ai cru vivre un comte de fée ,des cadeaux ,des restos ,des sorties avec luiet ses 5 enfants d’une ancienne relation et moi 3 de ma précédente relation ,les enfants s’entendaient bien ,je pensais avoir trouver le bonheur ,il était tendre ,attentionné,il était malade donc ses enfants étaient ses cendrillons ,il disait reste prés de moi ,ils vont le faire ,puis étant active ,je travaillais et voulait m’occuper de la maison ,il voulait se marier ,mais je ne sais pas pourquoi je tardais a demander le divorce avec mon ex ,il m’a demande de vendre ma maison ,je l’ai fait ,c’est après que ça a commencé ,si je n’étais pas d’accord avec ce qu’il disait je pouvais prendre la porte ,je me suis retrouvée en insécurité ,il a voulu un enfant pour concrétiser notre amour ,j’ai subi un traitement car il était stérile du a sa maladie ,ayant 5 enfants avec son ex femme ,même qu’il avait entendu par le médecin que c’était lui le problème il m’a dit tout cela a cause de toi ,puis il a dit j’en veux pas de cet enfant,puis il venait mettre sa main toute la nuit sur mon ventre ,il me mettait dans le doute ,quand l’enfant est né et que ma famille est venue il a tout fait pour créer des tensions avec ma famille ,mes amies ,je me suis retrouvée seule ,puis j’ai arrêter de travailler car il disait que j’avais assez de travail avec les 9 enfants ,je n’ai pas voulu ,je m’étais lancée un nouveaux projet ,recommencer mes études d’infirmières et tout a bascule ,j’avais d’autre projet que lui ,tout ses malheurs m’était imputé ,il se demandait après tout ce que j’avait fait ,comment je pouvais encore me regarder dans le miroir ,lorsque il ne savait pas me toucher psychologiquement ,c’était sur mon physique ,ma grossesse avait laisse des traces ,j’avais 40 ans ,il disait si je n’ai plus envie de toi c’est parce que ton corps me dégoûte,tu es incapable d’élever tes enfants ,puis il s’en est prit a mes enfants et la je me suis dit non ,pas eux ,moi je m’en fou ,mais pas eux et je suis partie ,puis il est revenu me faire une déclarations enflammées ,je suis retombée dedans ,je l’aimais plus que tout ,il disait tout cela a cause de tes enfants ,laisse les chez leur père ils nous empêches d’être heureux toi moi et notre fils ,ont il plus d’importance a tes yeux que notre enfants de l’amour? bien sur que non ,mais c’etait ses reproches ses méchancetés vis a vis de nous tous qui m’ont fait le quitter ,pourquoi je n’osais pas le dire ,parce que lui était parfait et moi pas ,ses enfants sont parti ,il m’a dit avant toi j’avais une famille et puis tout a tout détruit ils sont parti a cause de toi ,oui peut être que c’est un peu vrai ,je leur ai juste ouvert les yeux en disant que personne n’a le droit de nous insulter de nous rabaisser et de porter atteintes physiquement a son enfant aux noms de l’éducation .Ses enfants le craignait ,ils étaient dans l’impossibilités de penser différemment de lui.il leur disait vous avez lecerveau de votre mère ex femme illettrées mais très forte .vous êtes con ,vous n’arriverez jamais a rien ,et il a raison ses enfants aujourd’hui adulte sont des assistés sociaux ,malgré notre séparations ,on se revoyait régulièrement on revivait des moments ensemble ,qui finissait mal ,apres avoir obtenu de moi ce qu’il avait envie il me jetait . Il disait je t’aime ,mais je veux que tu reviennes que tu éjectes ta filles de chez toi ,c’est la condition.Je n’ai plus voulu me laisser faire ,et il disait voila c’est fini alors ,je lui disait tant mieux ,mais j’étais malheureuse ,lui a maigrit ses enfants en on eu marre et on quitté de plus en plus le nid,il s’est retrouvé seul et il m’a dit c’est de ta faute tout ça ,je m’en voulais tellement que j’y retournais chaque fois ,et c’était je t’aime le matin et tu me casses les pieds le soir .il y a une semaine il m’a dit qu’il allait refaire sa vie ,c’est dur a encaisser ,je ne comprend pas pourquoi ?il me maltraite ,si mes enfants sont ce qu’ils sont c’est de ma faute ,je ne sais pas élever des enfants ,mes études j’ai rate deux fois ma dernières années c’est parce que je suis conne ,je ne sais pas me remettre en questions ,je ne sais pas ce qu’est l’amour ,je détruit tout ce que je touche ,mes enfants ont 666 sur leurs tete ce sont les enfants de Satan,et je fais la même chose avec le siens ,je reproduis sans cesse les même erreurs.et j’en passe ,je suis une profiteuse,pourquoi je n’arrive pas a passer a autre chose ,suis je atteinte d’une dépendance affective ,est ce moi qui ai engendré cette situation?est ce moi le problème ? suis je vraiment ce qu’il dit ? j’ai toujours été forte ,mais la je suis malheureuse .mais pourquoi est ce que je continue a l’aimer ,je ne supporte pas de voir souffrir les autres ,mais souffre t il vraiment ? il commence a insulter notre petit garçons de 6 ans ,qui ne se laisse pas dire ,il prend ça pour de l’arrogance de sa part et le frappe ,je m’en veux ,c’est de ma faute ,je n’aurais jamais du le laisser rentrer dans ma vie ,mais je pensais avoir trouver le vrai amour ,avec un grand A.

  • L'ange corrompu

    Reply Reply novembre 18, 2016

    J’ai toujours vécu avec des narcissique voir des personnes toxique, mes parents sont protecteur à un point ou m’as primaire a était un véritable calvaire, un calvaire que j’ai prît conscience a l’âge de 15ans.

    Au départ j’étais une personne qui ce négligé beaucoup, mes parents ne voulait pas que j’aille au coiffeur et me coiffé à la tondeuse, a l’enfance j’étais hyper active foufou même si j’étais le gros paumé de m’as cours de recrée je m’en fichait complètement.

    En fait c’était aux collège que tout à commencévite-fait ami était une personnes narcissique et très superficiel, on ce disputé constamment, il passé sont temps à me jugé et me rabaissé en disant que j’étais un abruti.
    Donc je commencé réellement à me sentir mal, jusqu’en 3eme ou j’ai arrêter définitivement les cours, je suis rester 1an dernière m’ont écran.
    Un placement a domicile à était mis en place et la juge pour en enfants m’as laissé une seconde chance.
    Pendant m’as 2eme années de 3eme (16ans) j’avais rencontré une jolies fille de 15ans au départ j’étais complètement dans mon monde et ne ressenter aucun desir envers cette fille (surtout qu’elle avait déjà un mec hors du collège)

    Un jour elle et venus me parler dans le buss, au départ on parlait vite-fait, puis un jour elle posa des questions sûr moi, mon type de fille ce que j’aime m’es passion, mais ont m’était toujours un peu de distance mais de jour en jour les sentiments envers cette magnifique brune aux yeux clair ce créa, c’était sur !
    Mon 1er coups de foudre !
    Elle me touchait les cheveux, elle ce mettait à côté de moi dans le bus et dans la classe.
    Un jour en salle informatique elle m’avait demander de ce joindre à elle, le contact entre elle et moi était fort, ont ce touché la main et restait très collé.
    Mais vers là fin de l’année elle m’as jeter en laissant un manque.
    Elle disait, je ne veut pas te faire souffrir, toi et moi c’était juste de l’amitié.

    Pourtant je m’en doutait un ami à moi m’avait prévenu de cette femme à voulut que je me confie d’ailleurs c’est une menteuse pathologique.
    Maintenant je suis au lycée du moins j’ai arrêté (ne support plus là pression social)

    Cette femme et désormais dans un autres lycée avec un autre ami qui ce méfie d’elles, défoit nous parlons de cette et malheureusement une autre personnes à était prît pour cible.

    Je réfléchi et cette femme me fait de la paine, au fond j’ai envie de lui le parler d’essayer de la comprendre.
    Car même après là douleur que j’ai subit elle m’as fait un bien fou !
    C’est grâce à cette femmes qui m’attirait comme un ement que j’ai réussi mon CFG (brevet pour segpa)
    Cette femme m’as apris la vie.

    Mais de l’autre côté je suis entrain de réalisé la présence néfaste de m’es parent et de toute m’as famille. Je suis devenu quelqu’un qui souffre de l’abandon et du regard des autres.

    Enfin, bref… Je pourrai encore en dire beaucoup sur moi.

Leave A Response

* Denotes Required Field

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.